« La chimio, c’est du poison »

“La chimio c’est du poison, et double chimio c’est double poison”, ce n’est pas nous qui le disons mais le célèbre Docteur House de la série éponyme. Toujours extrêmement documentée, cette série, présente dans l’édition 2012 du livre Guiness des records en tant que “programme le plus populaire à la télévision”, est considérée par les experts comme la série la plus correcte d’un point de vue médical.
 
Or, dans l’épisode 10 de la saison 6, passé mardi dernier à la télévision (voir en replay sur sites de streaming), un ami du Docteur Wilson, cancérologue, revient à l’hôpital avec un nouveau cancer (leucémie). Soigné par chimiothérapie quelques années auparavant, Wilson lui prescrit une nouvelle dose de chimiothérapie, contre l’avis du Docteur House qui affirme donc que « la chimio c’est du poison, et double chimio c’est double poison » et qu’il ne fera qu’empirer la situation du malade. Le Dr Wilson s’entête (toute ressemblance avec certains oncologues français serait purement fortuite…), lui donne la chimio, qui ne marche pas (verdict : ‘la première chimio de ton précédent traitement a rendu la leucémie résistante’) et une complication survient, comme l’avait prédit le docteur House : le foie est complètement détruit par les traitements ! Une greffe de foie doit être pratiquée en urgence. Heureusement, cela se finit bien et le docteur Wilson donne à son ami un bout de son foie pour se faire pardonner (n’oublions pas que nous sommes dans une série américaine…).
 
Comme quoi, il semble que les américains se posent les mêmes questions que nous et certains médecins : les chimiothérapies détruisent effectivement un certain nombre de cellules cancéreuses mais ne guérissent pas le cancer (pour preuve la récidive de l’ami), et surtout leurs effets secondaires peuvent être pires que le mal initial.
 
Nous ne nous attarderons pas sur ce qu’a vécu récemment Mme de la Brière, à l’origine de la fondation de l’association, mais son cas ressemble étrangement à cet épisode (avec une fin moins heureuse…) et les appels que nous recevons chaque jour nous assurent que l’ami de Wilson et elle ne sont malheureusement pas les seuls…
 
Rapporté par Leïla

4 réponses à « La chimio, c’est du poison »

      • J’ai trouvé mention de ce livre, uniquement le titre d’ailleurs, dans un autre livre absolument passionnant, « Guérir le cancer autrement » du Dr Frank OEHLENSCHLÄGER aux éditions Alpen (2016).
        Livre dont je recommande vivement la lecture.
        Il expose de manière à la fois claire et rigoureuse la cancérogenèse, les thérapies conventionnelles et alternatives.
        La chimiothérapie en prend un sérieux coup avec des faits sans appel, l’approche métabolique est exposée avec des propositions intéressantes, ainsi que d’autres thérapies non conventionnelles pratiquées librement en Allemagne, alors que : « un médecin pratiquant ces types de thérapie en France serait radié par l’Ordre des médecins depuis longtemps ».
        Une information extrêmement riche d’un praticien expérimenté, un réquisitoire calme – et d’autant plus cinglant – contre l’oncologie conventionnelle, et plus particulièrement de sa détestable pratique française.
        Ce que j’ai lu de plus complet et d’intelligent sur le cancer.

  1. Nous qui sommes membres de l’association, nous avons toutes et tous une pensée pour Madame de la Brière pas seulement parce qu’elle nous a ouvert la voie vers le traitement métabolique mais aussi parce qu’ elle incarnera toujours cette autre voie dans la lutte contre le cancer. Nous sommes vraiment tout au début de cette voie, ou de ces voies alternatives et l’article de Leïla nous montre qu’effectivement , le doute commence à s’immiscer dans l ‘esprit du corps médical sur l’ efficacité des protocoles classiques, bien tracés, figés. Les lignes sont en train de bouger…. C’est un début et on est plein d’espérance.

    Très cordialement