Témoignage : cancer des amygdales et traitement métabolique

L’ACM a reçu aujourd’hui un nouveau témoignage, celui de Bruno atteint d’un cancer aux amygdales. Comme d’habitude, nous le reproduisons ici en intégralité et sans aucune modification :

 

« Bonjour, je m’appelle Bruno et j’habite en Ile de France.

En 2016 j’ai remarqué une gêne dans ma gorge, j’ai consulté un ORL qui m’a donné un extrait de plante, pour palier à un simple manque de salive du à mes glandes salivaires devenues fainéantes à cause du stress, selon lui.

Le problème de sècheresse a été réglé mais en surveillant ma gorge, j’apercevais une excroissance grandissante chaque jour, alors je suis retourné rapidement chez l’ORL. Rien de grave me dit-il en riant, c’est votre amygdale !


J’ai continué à surveiller mon amygdale qui continuait à grossir et devenir moins lisse, inquiet et sans explication sur ce phénomène bizarre j’ai pris un rdv avec un autre ORL à l’Hôpital.

Quand celui-ci a vu le problème il a tout de suite dit que c’était inquiétant, il a déclenché toute une liste d’examens en urgence.

En attendant l’amygdale a atteint le palais. Le résultat est tombé rapidement : Cancer !


On me dit alors « la semaine prochaine on opère, on enlève la tumeur, on gratte autour et on enlève aussi les ganglions atteints, dans le cou ».

Pendant tout ce temps mon épouse cherchait des informations pour comprendre ce qui se passait, elle m’a parlé de l’association « Cancer et Métabolisme ».


Après avoir compris la théorie des cellules malades qui se nourrissent de sucre et qu’on pourrait donc empêcher de se développer et de se multiplier en faisant le régime cétogène et un traitement métabolique, sans danger car il s’agit d’antioxydants.

On a réussi à se calmer et reprendre les choses en mains. J’ai récupéré mon dossier pour changer d’hôpital, pour aller à l’IGR voir un autre ORL spécialisé en Cancérologie.


J’ai repris le sport, commencé le régime cétogène et le traitement métabolique, on m’a refait plein d’examens. Pendant ce temps mon amygdale a cessé de se développer et même un peu diminué, impressionnant !


Nous sommes partis pour un programme de 3 chimiothérapies et 35 séances de radiothérapies, sans opération qu’on gardait comme plan B, selon l’Oncologue.

Pour pallier aux effets secondaires de la chimio, des recettes de grand-mère m’ont permis d’éviter tous les médicaments chimiques, qui ont aussi pleins d’effets indésirables.

Pour éliminer les brulures insupportables, dues aux rayons, un magnétiseur coupeur de feu est intervenu par téléphone, génial, ça permet de continuer à boire et manger sans perfusion et sans prendre d’antidouleurs ou morphine.

Pour ne pas dégrader plus mon état, j’ai refusé la troisième séance de chimio.

Pour refaire fonctionner mes glandes salivaires complètement bloquées, j’ai été voir un Auriculothérapeute qui en deux séances a réglé le problème !


Après ce traitement, un scanner et un Petscan ont montré la disparition des cellules cancéreuses, maintenant ça va bien, je suis toujours surveillé tous les trois mois.

Le régime cétogène, le traitement métabolique et le sport ont vraiment participé à la réussite du traitement, mais on a aussi besoin d’être soutenu par une petite équipe de proches. »

Une réponse à Témoignage : cancer des amygdales et traitement métabolique

  1. Bonsoir,

    Un message de remerciements pour votre témoignage.

    Je suis particulièrement touché par « votre histoire », elle ressemble sous certains aspects à la mienne.

    J’ai également témoigné (contre un système qui défaille…).

    J’ai terminé ma chimio/radiothérapie à la mi-février 2017, mes glandes salivaires ne fonctionnent toujours pas ! J’ai pourtant essayé, avec le kiné, le drainage lymphatique, les cailloux, les noyaux de cerises, le propolis, etc etc. Rien à faire.

    Pourriez-vous m’indiquer de quel extrait de plante s’agissait-il dans votre cas ? ?

    Enfin, merci pour vos informations pour l’auriculothérapie, j’ai téléphoné, dès ce soir, à un spécialiste strasbourgeois (j’ai RDV la semaine prochaine pour la première séance).

    Je me suis documenté sur le sujet et effectivement, il y a une étude clinique randomisée effectuée par l’hôpital Gustave Roussy à Paris qui a donné d’excellents résultats puisque 67 % des patients traités en aveugle ont vu leurs glandes salivaires se remettre « en route ».

    J’ai également traité mon cancer avec mon homéopathe et un coupeur de feu en complément de mon médecin traitant. Ils m’ont été d’une aide précieuse.

    L’équipe de cancéro de mon hôpital n’a fait qu’appliquer, en aveugle, des protocoles standards sans ce soucier, de mon âge, de mes demandes, de mes besoins ou de mes envies.

    Au final, heureusement que ma tumeur était inopérable.

    J’ai repris le sport (en salle) depuis six semaines, j’ai parcouru, à titre d’exemple, 11 km ce soir en une heure.

    Désormais, mes livres de chevet sont, notamment, : cancer : être acteur de son traitement, anticancer, paléo biotique, etc… et je n’oublie le libre du docteur Schwartz.

    Au plaisir de vous lire,

    Ghislain