google69aa7e5f888c0f2a.html

Témoignage : Cancer épidermoïde de la gorge

Elizabeth Pujol   février 2017

Ayant une gêne persistante au niveau de la gorge, je pensais au début que cela venait de nodules sur les cordes vocales (j’en ai depuis longtemps), j’ai consulté un médecin début octobre 2014. Rapidement orientée vers un oncologue. Après une biopsie, il est diagnostiqué un carcinome épidermoïde variante basaloïde en rapport avec le virus papilloma. Présence d’un indice prolifératif élevé estimé aux environs de 80%.

Cancer des amygdales stade T2 N1 M0.

L’équipe médicale de BEZIERS met un protocole en place qui comprend 35 séances de radiothérapie  + chimiothérapie. Je refuse catégoriquement la chimio, très difficile pour moi car grosse pression de la part des médecins.

Je refuse aussi une pan-endoscopie (je ne suis pas fumeuse et je pense que mes poumons et estomac sont donc en bonne santé, le pet scan n’ayant rien révélé à ce niveau) et la pose d’un dispositif au niveau de l’estomac (?) permettant une alimentation artificielle en prévision de difficultés futures pour m’alimenter. Tout cela sous anesthésie générale, je n’en veux pas.

Je suis très mal…

J’ai entendu parler de l’association “Cancer et Métabolisme”, je commence le traitement “acide alpha lipoïque + hydroxicitrate + naltrexone faible dose ”  le 20 octobre 2014

J’ai rencontré là des gens formidables, une sollicitude immense et une générosité infinie. Je repars de LYON avec en poche quelques adresses et numéros de téléphone précieux et un moral qui étant remonté en flèche suite à ces rencontres ne baissera plus jamais. Je ne soulignerai jamais assez le poids de ces belles rencontres dans ma guérison.

Le lendemain, 26 octobre 2014, je commence le régime cétogène. Alimentation sans sucre qui semble logique. Tout ce qui m’a été conseillé est absolument naturel et je répète ce mot “logique”

 Cela fait un bien fou dans la tête : comprendre et soigner sa maladie en fonction de la logique en respectant son corps et les quelques défenses qui lui restent.

Je commence les rayons le 30 octobre 2014

Difficile à supporter mais il parait que je suis plutôt moins brûlée que les autres. Je n’aurai par contre jamais la peau vraiment brûlée, je vous donne le  “truc”: huile essentielle pure de niaouli avant et après la séance de rayon. C’est magique…

Vers le 15 novembre, cela fait un peu plus de trois semaines que j’ai commencé le traitement métabolique, la partie de la tumeur qui est visible au fond de la gorge commence à disparaitre, elle est complètement partie début décembre ainsi que les ganglions … Quasi miraculeux me dit l’oncologue. Je ne crois pas aux miracles.

Je n’avais fait qu’une quinzaine de séances de radiothérapie, j’irai jusqu’à 32, je ne ferai pas les 3 dernières, les conséquences sont lourdes : la tyroïde est endommagée (gros amaigrissement, état nerveux instable…), les glandes salivaires fonctionnent encore un peu, mais sont bien ralenties.

Le 18 Janvier 2015 j’avertis Gilles de La Brière, Président d’ACM que toutes les tumeurs ont disparues. Par contre je ne peux plus manger. J’ai maigri.

Mais le principal, je suis aujourd’hui guérie avec mes marqueurs SCC négatifs (inférieurs à 1,5). En octobre à 18, ils sont aujourd’hui à 0,8.

J’ai vu aussi durant ma maladie, un homéopathe, un ostéopathe et …un psychologue. J’ai “levé le pied” avec mon travail. Je me suis mise à la méditation (ce n’est pas gagné.)

Derniers mots de l’oncologue :”Vous êtes guérie et vous avez bien fait de ne pas faire la chimiothérapie”…..

Pour finir, j’ai juste un petit conseil, restez toujours acteur de votre maladie, écoutez ce que votre corps vous dit, refusez ce qui ne vous convient pas.

ECOUTEZ-VOUS ! Je savais depuis le début que ma guérison passerait par le traitement métabolique et j’avais raison.

Aujourd’hui, le 14 février 2017, 28 mois plus tard je vais bien, plus de nouvelles du cancer, par contre je n’ai pas repris de poids à cause ma thyroïde, et je sens ma gorge.

Elisabeth PUJOL

13 réponses à Témoignage : Cancer épidermoïde de la gorge

  1. Bonjour
    Je m’appelle Robert ARZILLO et j’habite à BANDOL. Suite à une apparition d’un kyste sous la mâchoire droite, j’ai subi une opération le 14 juin 2016 sur les conseils d’un ORL, alors même qu’on m’avait dit et que la biopsie n’indiquait rien de grave.
    A mon réveil, coup de massue, sur 12 ganglions, 3 étaient cancéreux.
    Il fallait chercher la tumeur principale.
    Changement de médecin. Oncologue à la Conception Professeur FAKRI. Immédiatement il pense qu’il s’agit un cancer de l amygdale, d ou PETSCAN et biopsie de l amygdale.
    On me programme un scancer, résultat : T2 N0M0
    On me programme 3 chimio et 35 séances de radiothérapie.
    On m’annonce que le traitement allait me bruler et pendant 1 mois et demi, je n’ai plus pu ni boire ni m’alimenter. Je suis resté sous perfusion pour m’alimenter et boire. Les brulures des rayons ont été calmées par le miel de mANUKA et le magnétiseur et coupeur de feu.
    Après chaque rayon j’ai appliqué un gel d’Aloa Véra.
    Les six derniers rayons, j’ai du arrêter 10 jours pour terminer le traitement, la douleur était insoutenable. Traitement difficile mais indispensable.
    Dès le début j’ai cependant appelé Mr DE LA BRIERE et Mme PUJOL. En parallèle du traitement, ils m’ont conseillé de faire :

    – un régime cétogène (sans sucres)
    – un traitement métabolique (non nocif et sans danger).
    Les cellules cancéreuses se nourrissent de sucres et en stoppant le sucre, elles meurent et s’affaiblissent. Une alimentation grasse compense l’absence de sucre.
    Le traitement métabolique fini de les faire disparaitre . Cela sans danger car il s’agit d’anti oxydants.
    Aujourd’hui j’ai passé le 15 décembre 2016 un scanner pour la gorge : rémission définitive.
    Et un PETSCAN le 31 mars 2017 : rien à signaler.
    J’ai bien sur informé Mr DE LA BRIERE et je continue le traitement métabolique pendant 3 mois.
    Il faut le faire, et je pense que ça aide beaucoup.
    il faut y croire ; de la patience et du courage.

  2. Bonjour Elisabeth, je sors d’une récidive de carcinome épidermoïde, même virus que vous,
    1ère opération en 2012,rayons et herbitux(pas vraiment une chimio m’a-t-on dit).
    Seconde opération en septembre 2016,rayons très légers. Laryngectomie totale, apprentissage de la voix œsophagienne.
    Pouvez-vous m’indiquer les posologies , notamment pour le naltrexone.
    Je vais essayer de contacter l’association Cancer et Métabolisme, je pense trouver les coordonnées sur internet.
    Votre témoignage me donne de l’espoir.
    Je n’ai jamais bu ni fumé et suis très sportive, de plus actuellement en très bonne forme, mais je redoute une nouvelle récidive.
    Merci Elisabeth, vraiment merci
    Liliane

  3. bonjour

    j ai été traite pour le meme mal t3 n0 mo
    8 chimio cisplatine et 35 radio
    plus de tumeur au bout d une semaine de traitement mais j ai du tout finir car l oncologue
    je ne connaissais pas le traitement metabolique
    dois je selon vous en prendre en prevention?
    jclaude

    • Je ne sais pas si vous avez eu des effets secondaires suite à tout ce programme. Comment êtes vous suivi aujourd’hui?
      Le traitement métabolique n’est valable que s’il reste des tumeurs à tuer. Mais s’il n’y a plus rien il ne sert à rien.
      Je comprends votre crainte d’une récidive.
      Cordialement
      Patrick Vilars

      • aujourdhui je reprends des forces et je n ai plus rien de cette cochonnerie
        par contre j ai des douleurs a la jambe gauche quand je marche merci la cisplatine
        j ai des manques de globule et la bouche seche merci les radiations

        si j avais connu le traitement j aurai essayé

        cordialement
        jclaude

    • Bonjour Jean Claude

      Je souhaiterer savoir pour quel tumeur avez vous était soigner ?
      Car moi j ai une t3n2cmo tumeur au larynx et je vais bientôt commencer un traitement radiotherapi x35 chimio erbiflux x7
      Les effets du traitement sont il dur à surmonter ?
      J aimerai avoir votre témoignages bien cordialement merci
      Damien

    • Bonjour Jean Claude

      A quel stade votre cancer était? ,esce que les effets indésirables du traitement son difficile a supporter ? ?
      Moi j ai un cancer de l’épiglotte stade 3 t3n2cmo je commence bientot le traitement et je me pose beaucoup de question
      Bon courage a vous
      Cordialement
      Damien

  4. Chère Madame, merci pour ce beau témoignage et brovo pour votre courage !!! Qu’il est difficile de “s’écouter” et écouter son corps quand on est en pleine crise. Y parvenir est merveilleux. J’ai personnellement beaucoup de mal à mettre en place le régime cétogène, le fait de me passer de sucre lent (pâtes, riz) m’affaiblit beaucoup. J’aurais apprécié discuté un peu avec vous de l’instauration de ce régime et si vous aviez également des gros “coups de mou” et des moments de grandes faiblesses à cause de ce régime (primordial ceci dit !). En vous remerciant chaleureusement d’avance. Bien cordialement à vous, Nathalie ( wallefms@hotmail.com )

  5. UN GRAND MERCI à vous Elisabeth pour ce beau témoignage.
    Et et surtout la fabuleuse énergie de guérison que tous ces liens invisibles et puissants que nous tissons entre nous patients en chemin pour la guérison ; grâce à l’association.

    Daso R.

  6. Témoignage E.Pujol
    J’aimerais savoir si vous continuez le régime cétogène et si vous continuez égalementle traitement métabolique.
    Courage!
    Cordialement
    Danielle

  7. En réponse au temoignage d’Elisabeth Pujol
    Très heureuse de ses bons résultats.

    Patience , persévérance , courage , et beaucoup de volonté . Il faut aussi être très à !’écoute de son corps , c’est très important .

    Il faut aussi savoir dire ” non ” quand c’est nécessaire .

    Il faut également accepter de l’aide et remercier l’ACM pour tous ses bons conseils

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.