Témoignage : essai du traitement métabolique sur un chien

Menhir

Récemment, une personne malade, adhérente de l’association, nous a adressé un témoignage bouleversant. En effet, de sa propre initiative, elle a appliqué le traitement métabolique sur un chien en phase terminale.

 

De cette expérience et de tous les témoignages précédents, on peut apprendre que prendre en main sa santé et celle de ses proches, autrement dit ne pas laisser les médecins ou vétérinaires décider seuls, constitue la première démarche à entreprendre lorsque le verdict tombe ! Poser des questions, demander à comprendre avec des mots simples, chercher d’autres voies ou solutions que celles apportées par les ‘sachants’, prendre des décisions en conscience… le processus d’amélioration, voire de guérison, commence ici ! 

 

“Témoignage : Essai du traitement métabolique sur un chien

 

L’histoire a commencé il y a un an, lorsqu’il a été diagnostiqué un cancer des ganglions chez la chienne de ma fille. Menhir, une chienne Labrador/ berger allemand était âgée de 12 ans. S’en sont suivis consultations, prise en charge dans un hôpital pour animaux, hospitalisation, scanners, chimio. Le pronostic ne laissait guère d’espoir. De mois en mois la chienne s’affaiblissait.

 

Au même moment, c’est à dire il y a un an, je subissais, avec succès, la lourde opération d’un cancer. A la fin d’une radiothérapie dite légère, faite par sécurité, je me suis rapprochée de l’ACM, dont je connaissais l’existence, afin d’être guidée dans la prise du traitement métabolique du Docteur Schwartz. J’ai reçu un accueil des plus chaleureux, fait d’écoute et de précieux conseils. Un partage d’expériences m’a été adressé.

 

Et puis, revenons à la chienne: verdict en mars, l’hôpital ne peut plus rien pour elle. La tumeur à envahi son organisme, il reste à Menhir 1 à 2 semaines à vivre. Notre chagrin est immense. C’est alors que me vient l’idée d’appliquer à la chienne le même traitement que le mien. Nous n’avons plus rien à perdre.

 

Je prends sur moi de faire un calcul approximatif des doses, me basant sur son poids. Nous débutons donc:
– Cure de 5 jours d’Armoise Annua : 12 gélules (16 pour moi) en quatre fois : 3g à jeun le matin, nourriture 1 heure après, 3g à 12h (20 mn avant un petit repas, le soir 3g (si possible 20 mn avant le repas) puis 3g, 3h après, au moment du coucher.

On y associe 1g/ j de Naltrexone Révia. Reconditionner  les barrettes de 50mg en gélules de 4,5 mg. Pour cela il faut une ordonnance, pas toujours facile à obtenir, suivie d’un certificat souvent demandé par le laboratoire (et bien sûr tout cela pour vous et pas pour un chien…).

 

Enfin le traitement suivant au sixième jour : Sodium R Liopate : 9 g/ au moment des repas (3X3) et Garcinia Calbogia : 9 g/ au moment des repas (3X3)

Nous avons limité au maximum le sucre.

 

Résultat : Menhir a vécu non 1 à 2 semaines, mais 4 mois, en pleine forme presque jusqu’à la fin.

 

Mon regret : avoir attendu le verdict sans appel de l’hôpital pour démarrer le traitement.

 

Le vétérinaire qui la suivait, en dehors de l’hôpital, a compris et approuvé notre initiative.”

2 réponses à Témoignage : essai du traitement métabolique sur un chien

    • Plus que des perspectives car beaucoup d’animaux de compagnie, chiens ou chats, peuvent développer des cancers. Le traitement préconisé pour l’homme suite à des expériences vécues est tout aussi valable pour les animaux et est utilisé par quelques vétérinaires en France. En Haute Savoie Stéphane Doliger vétérinaire l’a expérimenté depuis 2013. Pour que ce traitement s’étende plus il faut que tous les propriétaires d’animaux en parlent à leur vétérinaire pour créer un réseau d’expérience et d’échange.
      P.Vilars

Cancel