Pour un suivi plus adapté aux malades du cancer

Une application web par laquelle des malades atteints d’un cancer avancé peuvent en temps réel signaler leurs symptômes a produit des effets bénéfiques substantiels, dont une espérance de vie allongée, a révélé un essai clinique présenté dimanche 4 juin 2017 à l’ASCO.

Cette étude menée avec 766 patients, dont 86% de Blancs et d’une moyenne d’âge de 61 ans, tous diagnostiqués de différents cancers métastasés du poumon, du sein et de la prostate, montre que les utilisateurs de l’application disponible sur tablette ou smartphone pour communiquer les effets secondaires de la chimiothérapie à leur médecin ont vécu en moyenne cinq mois de plus que ceux du groupe témoin.

Ces derniers attendaient leur visite mensuelle chez le cancérologue pour mentionner ces problèmes.

Gains d’espérance et de qualité de vie

L’espérance de vie grappillée représente un gain de 20% (31 mois comparés à 26 mois) et ce avec une meilleure qualité de vie, a précisé le Dr Ethan Basch, professeur de médecine au centre du cancer Lineberger de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, principal auteur.

Il en a présenté les résultats à la conférence de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), le plus grand colloque mondial sur le cancer avec plus de 30.000 participants réunis ce week-end à Chicago.

L’étude, menée de septembre 2007 à janvier 2011 et qui comptait 58% de femmes, est également publiée en ligne dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

“Le gain de survie pourrait paraître modeste mais en fait il est supérieur à ce qui est obtenu avec de nombreux médicaments très coûteux qui ciblent les cancers avancés”, pointe le Dr Basch.

On ne compte que quatre essais cliniques présentés cette année à la conférence de l’ASCO dont les résultats montrent un plus grand effet thérapeutique potentiel pour ce groupe de patients, relève-t-il également.

Signaler les symptômes en temps réel

“Les malades qui suivent une chimiothérapie ont souvent des symptômes sévères – nausées, douleurs, fatigue, difficultés respiratoires – et les médecins comme les infirmières n’en sont informés que la moitié du temps”, explique le chercheur.

“Nous avons constaté que le système d’application web pour signaler ces symptômes en temps réel alerte l’équipe soignante qui peut agir sans attendre pour soulager les malades”, poursuit-il.

La fréquence des alertes était en général d’au moins une fois par semaine. En cas d’aggravation, ils correspondaient avec les infirmières par courriel, quand les malades du groupe témoin devaient en informer celles-ci par téléphone.

Ce système d’alerte par l’application “Symptom Tracking and Reporting” a permis de nettement réduire les visites aux urgences pour ces patients qui ont aussi mieux toléré la chimiothérapie sur la durée, restant ainsi plus actifs. Tous ces facteurs ont contribué à l’allongement de leur vie.

Système “prometteur”

Parmi les difficultés pour généraliser cette application – qui n’est pas commercialisée -, les chercheurs citent la conception des dossiers médicaux électroniques et le fait que les médecins ne seraient pas payés par les assurances dans le système actuel.

Mais, souligne le professeur Basch, ce système est “prometteur” à la fois pour soulager les souffrances des malades et améliorer la qualité de leur existence pendant les derniers mois de vie tout en permettant d’économiser des millions de dollars.

Il dirige actuellement une étude clinique sur l’ensemble des Etats-Unis avec mille patients, atteints d’un cancer métastatique, traités par des cabinets de cancérologues.

 

Commentaire de la Rédaction :

Notre Association a été créée pour apporter une aide et un soutien aux
malades atteints de cancer pour lesquels la médecine déclare ne plus rien
pouvoir. Nous sommes persuadés que le suivi rapproché des malades est une
prestation indispensable dans cette aide et que ce soutien manque
cruellement dans la manière de fonctionner de la médecine actuelle. Cela
nous conforte dans notre démarche de mise en place de l’équipe de salariés
et de bénévoles pour répondre en direct aux questions que se posent les
malades.

13 réponses à Pour un suivi plus adapté aux malades du cancer

  1. Effectivement , le traitement métabolique ne représente que le début dans le domaine des voies alternatives pour guérir le cancer. Il devrait y avoir dans les années qui suivent des avancées considérables , qui permettront de comprendre les mécanismes du cancer et de l’éradiquer. Aux Etats Unis, récemment, des chercheurs ont ajouté au traitement classique d’une jeune femme de 26 ans , Lisa ROSENDHAL , atteinte d’un glioblastome , un médicament contre le paludisme. Il s’agir de la CHLOROQUINE, qui a eu comme effet de stopper l’évolution de la tumeur, grâce au principe de l’autophagie. La cellule s’auto détruit. Ce principe d’auto- destruction me rappelle celui du traitement métabolique et du régime cétogène. Peut-être que l’association du traitement métabolique et ce médicament contre le paludisme pourrait s’avérer un duo gagnant contre le cancer?

    • Merci de votre contribution. Nous avons déjà retenu un produit issu de la lutte contre le paludisme suite à nos recherches dans ce domaine. Nous avons retenu l’Armoise Annua dont le principe actif, l’artemisinine, est actuellement utilisé en Afrique et en Asie. Voir nos articles sur l’Armoise Annua. Cela ne veut pas dire que d’autres produits ne seront pas efficaces, il n’y a pas de vérité absolue dans ce domaine et les modes d’action peuvent être complémentaires.
      P.Vilars

      • Un grand merci pour votre réponse. Nous avons déjà passé commande il y a quelques mois de cette plante auprès du Laboratoire Bionops mais en voulant passé une nouvelle commande, nous avons appris qu’elle n’était plus disponible. ( provisoirement , si j’ai bien compris).

        D’autres sites proposent cette plante mais comment savoir si leur produit est d’aussi bonne qualité?

        Très cordialement

          • Merci beaucoup pour votre réponse. Dans la ville où je réside, j’ai aussi fait à tout hasard une tentative dans la plupart des pharmacies , en vain. Par contre, certaines d’entre elles m’ont dit que plusieurs personnes leur avait fait la même demande tout récemment et qu’ elles allaient s’intéresser à ce produit.

            Merci encore pour votre aide.

            Très cordialement.

          • Bonjour,
            Je ne crois pas que vous pourrez trouver l’armoise annua dans une pharmacie en France car ce produit est interdit à la vente. Par contre on peut trouver l’armoise ordinaire qui ne présente pas du tout les mêmes effets, elle ne contient que très peu de la molécule “artémisinine” seul constituant vraiment actif contre le paludisme, ce qui nous intéresse.
            P.Vilars

          • Effectivement, l ‘armoise ordinaire n’a rien à voir. C’est pourquoi j’attends avec impatience votre retour sur les laboratoires qui offrent l’armoise annua à la vente. Encore merci.

            Très cordialement

            Malika Kaced

        • 2016 aout .Après une mammographie de contrôle + biopsie résultat un cancer du sein trois avis ablation et chimiothérapie j’ai refusé tout j’ai été sur le net pour guérir le cancer naturellement il avait de l’aleo vera je l’ai pris puis j’ai trouvé aussi l’artemesia qui se trouve au sud de l’Algérie j’ai ramené avec moi que je prends tout les jours 1 litre c’est très amer ce qu’il faut pour les cellules cancéreuses si vous voulez je vous donne yn peu le temps que je descend en Algérie pour ramener in m’a parlé aussi du el ktaf qui détruit toutle nodules cancéreuses vous pouvez consulter surle nel je dois aussi aller en Algérie il se trouve dans le sud si vous êtes intéressé il y a pas de problème depuis 2016 août on est 2017 aout je suis en bonne santé je fais tout le sport, je voyage et personne me crois parce que j’ai refusé la médecine et rationnel le même mon copain j’ai failli me séparer de lui pour lui on gueri avec la chirurgie et la chimio mais moi j’étais pas connecter j’ai préféré mourir que d’être mutilée et perdre féminité

    • Vous avez raison tuer le cancer avant qu’il ne dévaste tout est primordial. La méthode décrite par madame Paterlini-Brechot n’est malheureusement pas encore accessible à tous. Très peu d’hôpitaux et pas pris en charge par notre système de santé. Il faut se mobiliser pour faire avancer tous les moyens de combattre le cancer.
      P.Vilars

  2. Bonsoir,

    En effet ce peut-être très important en ce qui concerne la qualité de vie. Maintenant en ce qui concerne “le gain d’allongement de vie” de 5 mois je suis dubitatif. C’est juste pouvoir, grâce aux nouvelles technologies, profiter de son cancer 5 mois de plus ! maintenant ça ne reflète que ma propre opinion.
    Cordialement
    D.Oyhenart

    • Vous avez parfaitement raison, allonger de quelques mois une survie dans des conditions de mal être pourquoi ?
      Il faut lire cet article entre les lignes : avec un logiciel de gestion on peut allonger la survie de 20%, ce que seuls 4 nouveaux produits présentés à l’ASCO cette année sont capable d’apporter. Quand on voit les millions dépensés pour la recherches on se dit que tous ces chercheurs se fourvoient, ils ne cherchent pas à guérir le cancer, tout au plus prolonger le temps de vie. La recherche via la voie métabolique ne représente qu’un tout petit secteur, en développement certain, mais pas très développé encore. Il est plus que temps que l’oncologie française se mette à l’écoute de ses malades.
      P.Vilars